Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Clotilde LEAL LOPEZ

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Les hubs Digital Wallonia International

Les hubs Digital Wallonia International

03 février 2017 | Question orale de Marie-Dominique SIMONET au Ministre MARCOURT - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,

 

Le développement du secteur numérique wallon passe indéniablement par l’étranger : les pépites wallonnes, en se lançant sur de nouveaux marchés, peuvent se développer considérablement.


Afin de favoriser la croissance des entreprises numériques à l’international, le Gouvernement envisage de mettre en place des hubs Digital Wallonia à l’International afin d’aider les entreprises wallonnes du numérique souhaitant accéder aux marchés internationaux mais également afin de développer l’attractivité de la Wallonie pour les acteurs internationaux du secteur.


C’est une mesure qui va effectivement dans le sens de ce que prônaient les acteurs du Conseil du Numérique dans les recommandations qui vous ont été remises.


Deux villes ont été retenues pour la phase pilote de cette mesure : Barcelone et San Francisco.
Monsieur le Ministre, concrètement, comment ces hubs se matérialisent-ils ? Sont-ils logés au sein des bureaux de l’AWEX et complètement intégrés aux structures existantes ou au contraire, une nouvelle structure à part entière est-elle mise en place ? Combien de personnes ces deux premiers hubs occupent-ils ?
Combien de temps cette première phase-pilote devrait-elle durer ? L’objectif, à terme, est de disposer d’environ 10 hubs de ce genre dans les villes caractérisées par un haut niveau d’innovation numérique. Les autres villes ont-elles déjà été identifiées ? Le cas échéant, quelles sont-elles ? A quelle échéance envisage-t-on la concrétisation de l’entièreté de ces 10 hubs ?


En outre, vous précisiez que le Mobile World Congress de Barcelone qui se déroulera du 27 février au 2 mars prochains sera l'occasion d'une première rencontre officielle dans le cadre du hub de Barcelone. Pouvez-vous détailler ce qui sera entrepris dans ce cadre ?

Enfin, quels moyens sont attribués à cette mesure ? Cela passe-t-il par la dotation attribuée à l’AWEX ?

D’avance merci pour vos réponses.

 

Réponse du Ministre MARCOURT

 

Les deux premiers hotspots internationaux de Digital Wallonia ont été mis en oeuvre en étroite
collaboration avec l'AWEx, qui en a d'ailleurs la responsabilité opérationnelle, en étroite collaboration avec l'Agence du Numérique et les différents acteurs du secteur du numérique.

Concrètement, ce sont les bureaux existants de l'AWEx qui serviront à incarner physiquement ces hotspots. L'idée est évidemment d'éviter toute forme de dispersion et une multiplication institutionnelle inutile. Les attachés commerciaux concernés bénéficieront d'un budget annuel de 30 000 euros pour l'organisation d'activités spécifiques liées à cette nouvelle responsabilité. Ces moyens seront complétés, en fonction des actions et services mis en oeuvre, par les budgets ou ressources activés, par ailleurs, dans le cadre de la stratégie numérique.

Les principaux objectifs des hubs Digital Wallonia International sont les suivants : – assurer la visibilité et la diffusion au niveau international de Digital Wallonia dans le cadre
 plus général des objectifs de promotion du territoire wallon et de ses entreprises. À ce titre, Leansquare a récemment accompagné la start-up Preesale à Atlanta, où elle avait été sélectionnée pour participer à un programme d'accélération sur le marché américain. La start-up est aujourd'hui incubée chez Techstars Atlanta et c’est la seule entreprise européenne.

Ainsi la France, les USA et le Canada sont trois destinations privilégiées qui sont des marchés naturels de la plupart de nos start-up ;– intégrer les écosystèmes numériques wallons  avec les écosystèmes numériques internationaux et ainsi faciliter les échanges d’expériences et la recherche de nouveaux ,marchés pour les entreprises ; – identifier et supporter les communautés d’entrepreneurs du secteur du numérique actives dans les spots internationaux d’innovation numérique ; – offrir aux entreprises un accès aux mécanismes
et circuits de financements internationaux, en collaboration avec le fonds WING et les incubateurs internationaux – faciliter l’accès de nos entreprises aux événements internationaux majeurs se tenant dans des spots numériques internationaux, par exemple, le Mobile World Congress et le Smart City expo à Barcelone ;
– renforcer les échanges entre les initiatives innovantes des tiers lieux ; – développer la mise en réseau avec d’autres initiatives francophones et européennes équivalentes pour mutualiser les efforts et les ressources, assurer une veille technologique et métiers pour les entreprises et les informer sur les écosystèmes numériques à l’étranger. Les premières villes retenues pour la phase pilote de cette mesure sont Barcelone et San Francisco. En effet, Barcelone est un des lieux majeurs d’innovation numérique en Europe, notamment pour son rôle essentiel dans le développement du mobile et du gaming. En outre, la métropole catalane dispose
également d’un remarquable écosystème structuré autour des politiques publiques en faveur du numérique, notamment pour les smart cities. San Francisco et la Bay Area constituent évidemment un lieu, voire the place to be, prioritaire dans le domaine de l’innovation numérique au niveau mondial. Un nombre significatif d’entrepreneurs y sont déjà actifs dans le domaine du numérique. Une première réunion opérationnelle a eu lieu la semaine dernière entre les deux représentants de l’AWEx sur place et l’Agence du Numérique, afin de
déterminer les premières priorités d’action. Une coordination avec la direction générale de l’AWEx doit
suivre dans la foulée. Au final, j’insiste sur le fait que l’idée majeure est bien de développer un modèle générique de service pour le développement des relations entre les écosystèmes
numériques internationaux et le nôtre, en s’appuyant notamment sur la plateforme Digital Wallonia. Cette phase pilote se déroulera durant l’année 2017 avec une première évaluation intermédiaire à la rentrée. Le choix et le rythme de déploiement d’autres hotspots seront discutés sur base de cette première évaluation. À terme, l’objectif est certainement de couvrir plusieurs zones critiques. On peut penser à la Chine, l’Allemagne, et Israël. En vitesse de croisière, le but est effectivement de disposer d’une dizaine de ces représentations internationales, mais ma priorité est, dans tous les cas, plus qualitative que quantitative.

Enfin dans le cadre du Mobile World Congress qui se déroule du 27 février au 2 mars, il est effectivement
prévu une première rencontre entre les représentants des acteurs publics, le responsable AWEx et les entreprises
exposantes ou en mission. Il s’agira à la fois d’une inauguration officielle de cette nouvelle mission de l’AWEx et d’une présentation des services proposés par Digital Wallonia. 

Réplique de la Ministre Simonet

 

Je remercie M. le Ministre pour sa réponse complète. Je parlais de hubs, mais j’ai appris que c’étaient des hotspots, donc cela évolue très vite. Je partage avec vous le sentiment, et je suis heureuse que vous soyez plus attaché à la mise en place qualitative que quantitative, et que l’on commence déjà avec deux endroits particulièrement emblématiques, que sont San Francisco et Barcelone.

Actions sur le document