Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Les mesures envisagées pour favoriser la reconversion des travailleurs de Caterpillar et la mise en œuvre du plan CatCh en matière d’emploi et de formation

Les mesures envisagées pour favoriser la reconversion des travailleurs de Caterpillar et la mise en œuvre du plan CatCh en matière d’emploi et de formation

26 septembre 2017│Question orale de V. SALVI au Ministre JEHOLET - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,

Les bilans publiés à l’occasion du triste anniversaire de l’annonce de la fermeture de Caterpillar nous invitent à revenir sur ce dossier. Au-delà de son aspect économique, le sujet doit être aussi abordé au travers des politiques de l’emploi et de la formation.
Début septembre, moins d’un quart des 1.600 travailleurs déjà partis avaient retrouvé de l’emploi. Ce seraient les plus qualifiés. Les choses peuvent évidemment évoluer. Indépendamment de cet aspect qualification, observe-t-on une influence du facteur de l’âge ?
Pour ceux qui restent sur le carreau, mise-t-on entièrement sur le travail des cellules de reconversion ? Des mesures complémentaires sont-elles envisagées pour favoriser leur réinsertion? Des démarches sont-elles entreprises envers de gros employeurs qui, à l’instar d’Infrabel, pourraient être intéressés par cette réserve de main-d’œuvre ? Des programmes de formation particuliers peuvent-ils être imaginés pour accroître efficacement la reconversion de ces travailleurs ? Qu’en est-il du personnel des sous-traitants, également victimes de cette fermeture ? Quelle est leur participation aux cellules ? Leur taux de réinsertion ? Des chiffres sont-ils disposnibles ?

La validation de compétences organisée sur le site, que nous avions saluée, se poursuit-elle, et avec quels résultats ?

Par ailleurs, le plan CatCh ambitionne de revivifier le tissu économique carolo et d’y créer de 10 à 12.000 emplois, dans une série de secteurs porteurs.
Comment articuler nos politiques de la formation avec ce plan pour disposer en temps voulu d’une main-d’œuvre bien formée pour gagner ce pari ? L’instance bassin EFE a-t-elle un rôle à jouer pour évaluer les besoins et orienter les efforts en matière de formation et d’enseignement qualifiant ?

Je vous remercie

 

Réponse du Ministre JEHOLET 

 

Madame la Députée, merci pour votre question. Il est vrai que Caterpillar a secoué non seulement la région de Charleroi, mais l'ensemble de la Wallonie. Il faut rappeler que l'ensemble des actions menées par la cellule de
reconversion concerne les travailleurs licenciés par Caterpillar, mais également les sous-traitants qui ont pu être identifiés.

Au 1er septembre 2017, 379 travailleurs licenciés par Caterpillar, soit 24 % des 1 599 personnes pour être précis directement impactées par la fermeture, avaient retrouvé un emploi. Au niveau des sous-traitants, 53 travailleurs licenciés, soit 19 % des 277 personnes indirectement impactées, avaient retrouvé un emploi.
Soulignons que 70 d'entre eux ont retrouvé un contrat a durée indéterminée.

Par ailleurs, 324 travailleurs impactés directement et 123 indirectement se sont ou sont engagés dans un
processus de formation professionnelle proposée par la cellule de reconversion mise en place dans le cadre d'un
partenariat FOREm et représentation et des travailleurs.

Au total, ce sont 48 % des travailleurs licenciés dans le cadre de la fermeture de Caterpillar, impactés directement et indirectement, qui ont retrouvé un emploi ou se sont engagés dans un processus de formation
professionnelle encadré par la cellule de reconversion.

En regard des tranches d'âge, puisque vous posiez la question, le taux d'insertion a ce jour varie entre 16 % pour la tranche 30-34 ans et 7 % pour les travailleurs de plus de 50 ans.

Une demande d'intervention du Fonds européen d'ajustement a la mondialisation sera introduite par la Belgique début octobre afin de poursuivre et renforcer encore les efforts de la cellule de reconversion, notamment en soutien des 220 travailleurs ayant manifesté une volonté de se lancer en tant qu'indépendant de manière individuelle ou collective.

La validation des compétences, assurée par le FOREm, est bien en cours et se poursuit. Des épreuves de validation des compétences ont déja eu lieu et d'autres sont prévues prochainement : caristes, peintre industriels, opérateurs de production. J'insiste toujours sur la validation des compétences, mais c'est un élément
essentiel dans le cadre de la politique du FOREm et pas seulement dans la politique des cellules de reconversion.

Le FOREm assure la mise en relation des compétences des travailleurs licenciés par Caterpillar et de ses sous-traitants et les besoins tant des grandes entreprises que des PME. Par rapport aux grandes entreprises, notamment Infrabel, Alstom, Audi, Engie, GSK et la STIB.

Le FOREm est en contact régulier avec l'unité qui pilote les travaux relatifs au plan CatCh, dans le but notamment d'articuler au mieux les actions liées au volet formation et compétences avec les perspectives ouvertes par ce projet. Vous avez abordé les sciences du vivant et la santé, on pourrait aussi aborder la logistique étant donné la proximité avec l'aéroport. Ce sont d'ailleurs les quatre secteurs retenus dans le plan.

L'instance Bassin-Enseignement qualifiant Formation-Emploi est également associée a la réflexion sur la formation afin de rencontrer les objectifs définis du plan. L'ensemble des partenaires a reconnu l'importance de ce volet, en particulier a Charleroi. Ils réfléchissent actuellement au lancement d'un projet « CatCh Capital Humain » qui viserait a assurer l'adéquation des dispositifs de formation avec les ambitions du plan CatCh.

Enfin, une rencontre est prévue cette semaine a mon cabinet avec les représentants de CatCh. Les prochaines
échéances y seront discutées. Comme vous le savez, le 3 octobre a 8 heures, a votre demande, a la demande de
mon président de parti, a la demande du bourgmestre de Charleroi, de l'ensemble des acteurs, au-dela des
clivages politiques, je viendrai rencontrer les différentes forces vives.

Une dernière information, quant au site en tant que tel, c'est évidemment un élément très important. Je vous
confirme que l'intercommunale Igretec et la SOGEPA sont en discussion actuellement, afin d'envisager la gestion du site ensemble. Il me semble essentiel que ces deux opérateurs puissent travailler la main dans la main.

Il n'est absolument pas question, dans le chef du Gouvernement, d'abandonner la piste d'une reprise, même de l'ensemble du site. Différentes options sont prévues, c'est l'ensemble du site ou a un moment donné un projet de repreneur avec un découpage du site, mais n'abandonne pas la piste d'un repreneur sur l'ensemble du site. Il faut être la le plus ouvert possible.

Enfin, je rappelle a ce sujet que l'accord avec Caterpillar prévoit que les équipements seront entretenus d'ici la vente du site, ce qui permettra a la SOGEPA et a Igretec d'envisager plusieurs scénarios, dont celui d'une nouvelle exploitation industrielle. Par rapport a cela, il faut souligner que Caterpillar respecte les engagements qu’il avait pris concernant l'entretien du site. C'est un volet important si l'on ne retrouvait directement de repreneur de pouvoir continuer a entretenir ce site. Cela peut aussi avoir des
conséquences importantes, donc nous y sommes très attentifs.


Réplique de la Députée V. SALVI

 

Je remercie le ministre pour cette réponse plus que complète, puisqu'il y a même des questions que je n'avais pas posées et auxquelles vous apportez une réponse, notamment sur le site. C'est bien, vous anticipez aussi les éventuelles prochaines questions écrites ou autres.

Sur tout l'aspect emploi-formation, je prends note qu'aujourd'hui, 48 % des travailleurs ont retrouvé ou sont en formation professionnelle. On peut voir le verre a moitié plein ou a moitié vide. J'ai envie de le voir a moitié plein puisqu’après une catastrophe comme cellela et moins de six mois après, voir que les différentes mesures mises en place par le Gouvernement wallon portent déja leurs fruits, c'est évidemment important.

Comme je l'ai dit, le premier bilan, me semble-t-il, pourra être fait de façon beaucoup plus large et exhaustive fin avril, début mai, mais l’on voit déja des chiffres extrêmement encourageants. On pressentait que la tranche d'âge des plus de 50 ans serait évidemment la tranche d'âge la plus difficile en termes de remise a l'emploi.

Le fait de la collaboration avec l'Europe plus tout le volet indépendant me semble aussi important a pouvoir soutenir.

J'ai fait a dessein la liaison entre la question Caterpillar et tout le plan CatCh, puisque vous l'avez souligné vous-même, j'avais mis en évidence l'aspect santé. Il y a quatre secteurs, l'aspect logistique semble le plus évident au niveau des formations a pouvoir mettre en place et l'ensemble des opérateurs qui gravitent sur le territoire direct de Charleroi.

Vous l'avez cité, l'aéronautique et tout l'aspect logistique pourraient être développés autour de l'aéroport et le Gouvernement wallon pourra continuer a soutenir le plan CatCh dans ses différents aspects.
J'entends donc avec satisfaction le fait que vous continuez a y travailler, que vous allez recevoir la cellule pas plus tard encore que cette semaine et je serai autour de la table avec le bourgmestre en titre et votre président de parti pour pouvoir vous rencontrer mardi prochain afin de pouvoir continuer a collaborer ensemble a ce dossier important.

Merci pour votre réponse sur le site que je n'avais pas spécifié et vous avez raison de souligner le fait que SOGEPA et Igretec doivent continuer a travailler ensemble et qu'aujourd'hui, ce serait intéressant de pouvoir déja limiter les différentes options et de pouvoir l'ensemble des portes ouvertes, même celle de la reprise complète, me semble intéressant et une opportunité a saisir si celle-ci peut l'être dans les prochains mois.
 

Actions sur le document