Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Savine Moucheron

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Valentine BOURGEOIS

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Les problèmes de mobilité dans le Sud de la Province de Luxembourg

Les problèmes de mobilité dans le Sud de la Province de Luxembourg

05 décembre 2018 | Question orale de J. ARENS au Ministre DI ANTONIO - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,

 

Le chantier actuellement en cours sur l’E411 sur le tronçon Habay-Sterpenich et les désagréments qu’il engendre ont mis en lumière les difficultés de mobilité rencontrées dans le Sud-Luxembourg et surtout le manque d’alternatives à la voiture vu les défaillances de l’offre ferroviaire.

Plusieurs frontaliers ont témoigné dernièrement de la difficulté, pour ne pas dire de l’impossibilité, de délaisser la voiture au profit du train vu les nombreux retards et annulations des correspondances ferroviaires. Les motifs avancés par la SNCB pour expliquer ces désagréments sont au nombre de trois : les travaux sur l’autoroute au niveau de Sterpenich, le changement de voltage intervenu à partir du 17 septembre au niveau des chemins de fer luxembourgeois et enfin les travaux sur un tronçon de 15 kilomètres.

Ces explications laissent pour le moins dubitatif : le chantier de Sterpenich était connu et d’ailleurs son démarrage avait été retardé afin de permettre la fin des travaux menés sur la ligne Arlon-Luxembourg, le changement de voltage également et enfin, comme déjà évoqué, les travaux sur les voies devaient être terminés pour le début chantier autoroutier.

Monsieur le Ministre :
- Avez-vous interpellé la SNCB sur ces défaillances ?
- Les administrateurs wallons au sein de la SNCB ont-ils relayés ces problèmes ?
- Tout est-il maintenant mis en œuvre afin de proposer une alternative de mobilité fiable ?
- Pouvez-vous faire le point l’état des travaux au niveau de Sterpenich ?
- Quand la mise en veille hivernal est-elle prévue ?
- Comme convenu le lieu sera-t-il aménagé afin de permettre une circulation sur 2 fois 2 bandes ?
- Une date de reprise des travaux est-elle déjà prévue ?

Je remercie, Monsieur le Ministre, pour ses réponses.

 

Réponse du Ministre C. DI ANTONIO 

 

Monsieur le Député, tout d'abord je me dois de vous rappeler que le dossier mobilité dans le sud de la province de Luxembourg est intégré au schéma stratégique de mobilité transfrontalier appelé « SMOT ».

Son objectif est de miser davantage sur une mobilité durable, en valorisant les transports en commun et la mobilité active.

Dans le cadre du programme Interreg Grande Région 2014-2020, le projet de mobilité 12, domicile - travail sur l’agglomération des trois frontières a été approuvée par le Gouvernement wallon le 15 décembre 2016. Il s’agit de la création d’un itinéraire en site propre, d’une longueur de 26 kilomètres 500. Cela représente 13,4 sur le réseau français, 6,5 sur les Communes d’Aubange et de Messancy et 4,8 sur le réseau luxembourgeois.

L’alternative la plus adéquate pour une fluidité du trafic optimale est sans nul doute les transports en commun en l’occurrence le train. Vous soulignez à juste titre que nous avons retardé le début du chantier pour ne pas tomber en même temps que les travaux sur le rail. À ce jour, la SNCB nous informe que les désagréments sur le rail proviennent effectivement d’un problème de tension caténaire suite aux récents travaux effectués. Il convient également de rappeler que l’homologation des Desiro pour pouvoir circuler au Grand-Duché serait une alternative très intéressante au problème de mobilité.

Les administrateurs wallons tant au sein d’Infrabel qu’à la SNCB sont intervenus sur le sujet, mais sans grandes avancées. J’ai également interpellé par courrier via des contacts directs entre cabinets, le ministre fédéral de la mobilité, mais sans réel résultat sur le terrain. Je le regrette et je rappelle que hormis ces interpellations diverses, je ne peux faire plus en la matière ferroviaire restant fédérale.

En ce qui concerne le chantier autoroutier en cours, celui-ci évolue très positivement. À ce stade les travaux suivants ont été exécutés. Tout d’abord, le fraisage du revêtement sur le tronçon Arlon - Weyler. La réparation du béton armé continue, démolitions et reconstructions complètes de la voie lente entre Weyler et Sterpenich, plusieurs réparations ponctuelles en voie lente entre Arlon et Weyler et en voie rapide sur tout le tronçon Arlon Sterpenich. Débroussaillage : mise à blanc sur tout le tronçon. Construction des zones refuges et de zones techniques.

Les travaux en cours jusqu’à l’arrivée de la trêve hivernale sont : - La réhabilitation de la bande d’accélération d’urgence sur le tronçon Arlon -Weyler ; - Les dernières zones de réparation du béton armé continu - en voie rapide, dans la zone frontalière ; - La finalisation - construction des zones refuges entre Weyler et Sterpenich, 13 zones refuges doivent être finalisées et construites.

Concernant l’organisation durant l’hiver, la réouverture à la circulation en 2x2 bandes se fera début décembre. Les travaux nécessaires à l’ouverture des voies de circulations auront lieu pendant deux nuits successives :

La première nuit : ouverture à la circulation vers le Luxembourg. La limitation sera de 90 kilomètres par heure pour ces deux voies,

La deuxième nuit : démontage des séparateurs de trafic et ouverture complète à la circulation vers Bruxelles. La limitation sera de 120 km/h.

Dès le retour des beaux jours, le plus tôt possible en 2019, le chantier reprendra durant quelques semaines pour la finalisation du revêtement.

En fait, la seule chose qu’il restera à faire au printemps, c’est la finalisation du revêtement qui ne peut malheureusement pas être coulé pendant la période hivernale. 

 

Réplique du Député J. ARENS 

 

Je remercie le Ministre pour ces différentes explications concernant notamment le chantier de la E411, donc de l’autoroute. Il est vrai que cela est une matière régionale.

En ce qui concerne l’autre matière régionale. Cela concerne quand même les TEC. Depuis des années déjà, nous essayons dans le sud du Luxembourg, de défendre ce que l’on appellerait un « rapido » entre Stockem et le Luxembourg. La bande du covoiturage devrait être l’occasion rêvée pour lancer un projet de ce type-là. Je pensais aussi que les travaux autoroutiers allaient nous permettre de donner, de faire prendre d’autres habitudes aux travailleurs frontaliers que la voiture puisque nous savons tous que la voiture aujourd’hui, c’est la saturation totale et complète à cet endroit-là. Donc, nous devons nous orienter, Monsieur le Ministre, vers d’autres moyens de transport et les TEC sont effectivement une autre possibilité tout comme - vous savez quand j’étais député fédéral, c’est-à-dire avant 2014, quand je parle du Luxembourg du sud je me dis qu’il faut la machine à remonter le temps pour y arriver, mais ici avant 2014 je défendais déjà l’homologation des Desiro pour qu’elles puissent emprunter le réseau ferroviaire luxembourgeois et je me rends compte qu’en 2018, pratiquement en 2019, cela n’est pas encore fait et je sais que ce n’est pas de la faute de François Bellot, ministre aujourd’hui, parce qu’avec lui, nous avons souvent eu des réunions et des moments forts de pression près de la SNCB quand il était député comme moi pour faire évoluer les dossiers. Quand je me rends compte qu’en 2019, cela n’a pas encore bougé, cela devient complètement inacceptable. Je compte aussi sur vous pour réellement mettre en place un circuit d’autobus performants qui pourront capter beaucoup de travailleurs transfrontaliers et qui eux, dégageront quelque part, cette autoroute sursaturée et rien ne s’améliore et, nous sommes tous heureux d’avoir des dizaines de milliers d’emplois pour nos travailleurs belges au Grand-Duché de Luxembourg et tout ce qui se passe à Luxembourg va encore faire accroître largement le nombre d'emplois disponibles. Nous n'avons pas les moyens de mobilité pour rencontrer cette problématique et en même temps protéger l'environnement. Je crois qu'il est grand temps d'agir dans ce sens.

Je reposerai d'autres questions et je compte sur vous, Monsieur le Ministre, pour faire évoluer les TEC dans le bon sens. 

 

Actions sur le document