Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Savine Moucheron

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Valentine BOURGEOIS

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Les propos du Ministre flamand de la Mobilité sur la vignette automobile

Les propos du Ministre flamand de la Mobilité sur la vignette automobile

28 janvier 2019 | Question orale de I.MOINNET au Ministre DI ANTONIO - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Le 18 janvier, en interview, votre homologue flamand disait que « une vignette est une taxe idiote sans vision en matière de mobilité » … Notre Région s’est pourtant positionnée pour cette alternative qui est plus juste et moins discriminatoire !

Depuis plusieurs années, le cdH plaide pour l'introduction d'une vignette permettant de circuler sur les routes wallonnes et qui remplacerait la taxe de circulation. Vous avez d’ailleurs vous-même dit qu’un tel système fonctionne bien en Suisse et est neutre financièrement pour l’automobiliste wallon.

Vous aviez par ailleurs ouvert la porte à des discussions avec la Flandre et Bruxelles pour parvenir à un système unique pour la Belgique. Votre homologue flamand n’exclut cependant pas la coexistence de systèmes différents selon les Régions…

Monsieur le Ministre, ceci appelle les questions suivantes :


1. Avez-vous pris contact avec votre homologue flamand pour aborder l’introduction d’une vignette sur l’entièreté du territoire belge ?
2. Dans le cas où la Flandre refuserait l’introduction d’une vignette et ferait cavalier seul en introduisant une taxe kilométrique, que ferait le Gouvernement wallon ?

D’avance, je vous remercie.

 

Réponse du Ministre DI ANTONIO

 

Madame la Députée, les discussions entre régions se poursuivent au sujet de la mise en place d'une vignette ou d'un péage kilométrique pour les véhicules particuliers. Les régions bruxelloise et flamande ont confirmé, lors du CEMM, leur préférence pour un péage kilométrique pour véhicules légers, basé sur l'heure de la journée, les kilomètres parcourus et la route utilisée.

Toutefois, ce système de péage est complexe à mettre en œuvre, au vu du nombre, en dizaine de millions, d'OBU, On Bord Unit, comme c'est le cas pour les poids lourds. De plus, ce système ne pourrait être instauré qu'au minimum en cinq ans, il poserait des problèmes de respect de la vie privée et aurait un coût de fonctionnement très important.

Pour diverses raisons dont la situation des habitants des zones rurales et les travailleurs qui se situent loin de leur travail, la Wallonie a exprimé à de nombreuses reprises son opposition à un péage kilométrique et sa nette préférence pour un péage à la durée, intégralement compensé par une diminution des taxes de circulation.

Il s’agirait donc d’une vignette électronique indolore pour les résidents wallons et visant à faire participer les non-résidents aux coûts du réseau.

Ce système de vignette électronique offre en effet moins de possibilités comme outil de mobilité, mais il a deux grands avantages : il peut être mis en application rapidement sans grand investissement et il instaure une contribution des usagers étrangers aux frais d’entretien de nos routes.

Même si c’est théoriquement possible, il est par contre, de manière pratique, difficilement possible d’imaginer que les trois régions mettent en place des systèmes différents, au vu de la configuration du territoire belge.

Les deux autres régions ne voulant plus l’instauration d’une vignette électronique, la Wallonie n’a pas décidé de lancer seule le système à ce jour.

La réflexion commune devra se poursuivre durant la prochaine législature pour rapprocher les points de vue.

 

Réplique de la Députée MOINNET 

 

Je prends acte que les discussions entre les différentes régions se poursuivent.

Nous ne sommes pas d’accord. Vous l’avez évoqué, la Wallonie n’adopterait pas le même système que la Flandre. L’objectif est quand même de mettre un système cohérent pour l’ensemble du pays. Comme vous l’avez dit, notre pays est tellement petit que ce serait incohérent d’avoir des systèmes différents, donc on garde espoir que les discussions puissent mener à un système qui soit uniforme pour l’ensemble de nos trois régions. 

 

Actions sur le document