Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Savine Moucheron

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Valentine BOURGEOIS

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Les voitures sans permis

Les voitures sans permis

25 février 2019 | Question orale de I. Moinnet au Ministre DI ANTONIO - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Les petites voitures quadricycle de moins de 350 kg et limitées à 45km/h connaissent depuis quelques années un succès grandissant dans notre pays. Ces dernières années, les constructeurs ont misé sur ces véhicules qui attirent toujours plus de jeunes et leurs parents, qui préfèrent opter pour ces véhicules, plutôt que pour un scooter, plus sécurisant à leurs yeux.

Sur 10 voitures de ce type vendues, sept sont destinées à des jeunes qui n’ont pas encore l’âge de passer le permis de conduire. En effet, la conduite de ce type de véhicule ne nécessite que de passer le permis AM, nécessitant la réussite de l’examen théorique et un minimum de 4h de cours d’auto-école.

Cependant ces voiturettes ont un niveau de sécurité très faible, ainsi qu’en témoigne les mauvais résultats obtenus aux crashs tests Euro NCAP, et lorsqu’elles sont impliquées dans un accident les conséquences sont souvent graves, comme un tragique événement vient encore de le rappeler il y a quelques jours.

Monsieur le Ministre :
- Envisagez-vous de mener des actions de sensibilisation particulières sur les limites, notamment en termes de sécurité, de ces véhicules à l’attention des publics cibles, notamment les jeunes ?
- En concertation avec votre collègue du fédéral, ne faudrait-il pas rehausser les exigences afin de pouvoir conduire ce type de véhicule ?
- En juillet 2017, votre prédécesseur indiquait qu’une étude se basant sur les marques des véhicules avait donné quelques indications sur les nombres d’accidents dans lesquels ces véhicules étaient impliqués. Cependant elles devaient être confirmées par d’autres études. Celles-ci ont-elles pu être réalisées ?

Je remercie d’avance, Monsieur le Ministre, pour ses réponses.


Réponses et répliques voir lien ci-dessous : 

nautilus.parlement-wallon.be/Archives/2018_2019/CRIC/cric90.pdf

Actions sur le document