Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Presse Communiqués Aménagement de la sortie sud de Charleroi : pour Isabelle Moinnet, les habitants des communes de Florennes et Mettet feront les frais de l’alternative « Rocade »

Aménagement de la sortie sud de Charleroi : pour Isabelle Moinnet, les habitants des communes de Florennes et Mettet feront les frais de l’alternative « Rocade »

Communiqué de presse du 28 février 2018 - Isabelle MOINNET

La Députée Isabelle MOINNET a interrogé ce lundi en Commission du Parlement de Wallonie le Ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et des Travaux publics, Carlo DI ANTONIO, sur l’alternative « Rocade de Charleroi » proposée par le groupement « Charleroi Respire » dans le cadre du projet de l’aménagement de la sortie sud de Charleroi en réaction au « Trident Light ». L’idée du groupement est de mettre à grand gabarit la N98 afin de relier l’E42 à la N5. Mais la Députée wallonne craint que cette option ne reporte ailleurs les nuisances de l’importante circulation qui sera induite par ce nouvel axe. Le seul résultat de cette option sera d’impacter négativement l’aspect rural de nombreux villages des communes de Florennes et de Mettet et, à fortiori, la qualité de vie de leurs habitants, d’après elle.

Ces communes ont d'ailleurs toutes deux émis des avis défavorables sur la création de cette Rocade. Avant de demander de plus amples détails au Ministre sur l'avancement du projet, elle a rappelé que l'option du « Trident Light » a été retenue car elle permet de trouver une solution équilibrée qui répartit le trafic sur plusieurs axes.


Le rapport sur les incidences environnementales a été achevé l’année dernière, a indiqué le Ministre. C’est dans ce cadre que les aspects environnementaux au sens large ont été étudiés par un auteur d’études indépendant. L’enquête publique a ensuite eu lieu. Les avis des communes concernées ont alors été recueillis par l’administration en charge du suivi de la procédure. « Nous en sommes aujourd’hui au stade de la demande d’avis aux instances régionales que sont les Pôles Environnement et Aménagement », a ajouté Carlo DI ANTONIO.


Ces demandes d’avis ont été envoyées le 13 février dernier. Les Pôles disposent de 60 jours pour émettre leur avis. Chacun d’eux peut par ailleurs demander une prolongation de 60 jours. Ce n’est qu’après cette phase, et moyennant un temps d’analyse des avis des Pôles, que l’administration disposera de l’ensemble des éléments pour informer le Gouvernement de la situation du projet.

 

Le Ministre dit être informé de divers points de vue et de la situation du dossier aussi bien par des coupures de presse que par le hasard des rencontres et par des courriers qui lui sont envoyés. Il ajoute être sensible aux sollicitations qui lui parviennent et que la proposition de Rocade ne fait pas exception. « Elle est intervenue en cours de procédure et il appartiendra d’en vérifier la pertinence au regard de l’ensemble des éléments soumis, si nécessaire au travers d’une étude complémentaire ». À ce stade de la procédure, il n’appartient pas au Ministre de se prononcer à cet égard. Il promet que la suite qui sera réservée au projet tiendra compte des avis émis et qu’il s’attachera à mener les éventuels débats dans la sérénité.


Les réponses du Ministre Carlo DI ANTONIO ont permis à la Députée Isabelle MOINNET d’avoir une idée plus précise de ce dossier. Elle ajoute qu’il est important d’informer au plus vite les communes citées afin d’apaiser le climat d’incertitude lié à ce projet. Elle insiste pour qu’un dialogue constructif soit rapidement installé.


La Députée rappelle que ces régions sont déjà fortement impactées par le trafic lié aux carrières avec des nuisances comme le bruit et la poussière, qui seraient amplifiées par cette mise à grand gabarit. Ce dossier a déjà connu suffisamment de débats et de discordes entre les comités de riverains et le pouvoir public, selon Isabelle MOINNET. Pour elle, il est nécessaire de veiller à une bonne information sur l’évolution du projet afin d’éviter les conflits entre les comités de riverains. Elle sera donc attentive à la suite qui y sera réservée.

Actions sur le document