Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Clotilde LEAL LOPEZ

Vous êtes ici : Accueil Presse Communiqués D. FOURNY et A. ANTOINE contre la privatisation de Belfius

D. FOURNY et A. ANTOINE contre la privatisation de Belfius

Communiqué de presse du 16 janvier 2015 - D. FOURNY et A. ANTOINE

 Ce mercredi, Dimitri FOURNY et André ANTOINE ont déposé au Parlement wallon une proposition de résolution contre la privatisation de Belfius, dont le Gouvernement fédéral a manifesté l’intention. Ils expriment tout à la fois leur étonnement et leur inquiétude.

 
Étonnement d’abord, puisque depuis son sauvetage par l’Etat Fédéral en 2011, Belfius a pu reconstituer ses fonds propres comme l'exigeait la Commission européenne. La banque publique belge a par ailleurs réussi le « stress test » organisé par la Banque centrale européenne. L'amélioration de la situation de la banque est telle qu'elle devrait permettre à l'Etat belge de bénéficier de dividendes à partir de 2016 dans le respect des exigences du régulateur européen. Une vente dans pareil contexte paraît pour le moins inopportune.
 
Mais pour le chef de groupe cdH et le Président du Parlement wallon, c’est l’inquiétude qui domine. Belfius constitue en effet l’institution financière des collectivités, des communes :elleest  la seule institution financière à se présenter systématiquement sur les marchés publics financiers. De même, Belfius est la seule banque qui répond aux marchés lancés par le Centre régional d'aide aux communes (CRAC).
 
Belfius offre également des services particuliers, spécialisés, aux pouvoirs publics tels que l'établissement du profil financier et socio-démographique des communes ou encore la gestion dynamique des dettes locales et de leur trésorerie, contrairement aux autres institutions bancaires. Elle propose également des produits sociaux pour CPAS. 
 
Une privatisation de Belfius risque tout simplement de priver les communes de financements nécessaires à leurs investissements, principalement pour les crédits à long terme. Dimitri FOURNY s’inquiète : « Les autres institutions financières sont déjà frileuses à investir dans nos communes. Le feront-elles demain alors que le contexte budgétaire et financier des communes se dégrade ? Ou si une nouvelle crise de confiance se profile sur les marchés financiers ? »
 
Dimitri FOURNY et André ANTOINE s’inquiètent également des conséquences sur les citoyens d’une privatisation de Belfius. Continueront-ils à mettre leur épargne à disposition de projets collectifs via des banques privées ? Par ailleurs, privatiser Belfius fera également perdre aux pouvoirs publics régionaux et communautaires un partenaire privilégié. Ainsi, au niveau régional, des contrats caissiers qui permettent de couvrir un besoin essentiel en trésorerie à concurrence de 3,25 milliards pour la Wallonie, de 2,5 milliards pour la Fédération Wallonie-Bruxelles et de 250 millions pour la Communauté germanophone ont été signés en 2013, 2014 et 2015.
 
En déposant cette proposition de résolution, Dimitri FOURNY et André ANTOINE rappellent que le maintien de Belfius dans le giron public est une nécessité afin d’assurer la pérennité du financement public.
 
Actions sur le document