Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Clotilde LEAL LOPEZ

Vous êtes ici : Accueil Presse Communiqués EXPOPESTEN : une étude pour mesurer la qualité de l’air en Wallonie

EXPOPESTEN : une étude pour mesurer la qualité de l’air en Wallonie

Communiqué de presse du 9 juin 2016 - François DESQUESNES

Une récente étude réalisée par Airparif, l’observatoire de l’air en Ile-de-France, révèle la présence de 171 molécules provenant notamment de pesticides utilisés pour la protection des plantes. Interpellé suite à la publication de ces chiffres, François DESQUESNES a interrogé le Ministre de l’Environnement afin de savoir si une telle étude avait déjà été menée en Wallonie.

Selon Carlo DI ANTONIO, un projet intitulé EXPOPESTEN est actuellement en cours en Wallonie visant à évaluer l’exposition de la population wallonne aux pesticides présents dans l’air. Ce projet est dirigé par la Cellule Environnement-Santé de la Direction des Risques Chroniques de l’Institut Scientifique de service public (ISSeP).

La campagne de mesures s’est déroulée sur une période d’un an (de mai 2015 à mai 2016) et a fait intervenir 12 stations réparties sur le territoire wallon. Ces stations ont été implantées aussi bien en milieux urbains que ruraux afin de rendre compte des différents types d’utilisation, agricoles ou non, des pesticides.

Les résultats préliminaires portant sur un mois de mesures révèlent que parmi les 46 molécules recherchées, 17 entrant principalement dans la composition des herbicides et fongicides ont été retrouvées dans l’air d’au moins un des échantillons prélevés au niveau des 12 stations de mesures.

Les résultats indiquent également que certains composés font apparemment l’objet d’un transport sur de longues distances puisque certaines molécules peuvent être mesurées sur des sites exempts d’activité agricole importante et où la densité d’habitat est faible (ex. plateau des Hautes Fagnes). Les premiers résultats indiquent également que les molécules et les concentrations mesurées dans les stations présentant des typologies différentes (urbaines, rurales) sont en lien avec les types de cultures agricoles situées à proximité des stations.

François DESQUESNES restera attentif bilan complet des résultats obtenus dans le cadre du projet EXPOPESTEN qui sera communiqué dans le courant du premier semestre 2017. En fonction de ces résultats, il conviendra d’adopter si cela s’avère nécessaire une stratégie afin de protéger la santé des citoyens contre les effets nocifs des pesticides.

 

Contact Presse : Sarah PIERRE – +32 (0) 474 68 37 29 – sarah.pierre@lecdh-pw.be

 

Actions sur le document