Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Clotilde LEAL LOPEZ

Vous êtes ici : Accueil Presse Communiqués Isabelle Moinnet encourage le soutien des scieries wallonnes

Isabelle Moinnet encourage le soutien des scieries wallonnes

Communiqué de presse du 2 février 2015 - Isabelle MOINNET

Aujourd’hui, en commission de l’agriculture, Isabelle MOINNET a interrogé le Ministre COLLIN au sujet de l’approvisionnement des scieries wallonnes, victimes du succès à l’exportation de notre production forestière.  En effet, celle-ci est achetée au prix fort par les concurrents asiatiques qui réexportent le produit transformé sur les marchés occidentaux à des prix défiant toute concurrence. « Privées de matière première, nos scieries sont condamnées au chômage lorsqu’elles ne mettent carrément pas la clé sous le paillasson » s’est indignée la Députée.

 
En mai 2014, un arrêté avait été adopté, relevant le plafond des ventes de gré à gré de bois feuillus dans les forêts publiques de 2.500 à 35.000 euros. Mais le volume total mis en vente sous cette forme à l’échelle de la Wallonie est plafonné à 15% du volume ordinaire (hors bois de chauffage) mis en vente l’année précédente. De plus, pour chaque scierie, il se limite au tiers de son approvisionnement sur les cinq dernières années. Cette règle des 33% est contrôlée par l’Office économique wallon du bois. Les communes forestières peuvent également pratiquer la vente de gré à gré et favoriser une scierie située sur leur territoire, celle-ci devant respecter le taux de son approvisionnement annuel (33%). René COLLIN a déclaré que ce volume « sera amené à augmenter dans les semaines qui viennent, mais il est encore trop tôt pour déterminer l’impact sur la survie des entreprises ».
 
« Comparativement à nos voisins européens, notre marché est particulièrement ouvert à la concurrence étrangère », a souligné Isabelle MOINNET.  À l’étranger, notamment en Allemagne, des règlements restrictifs sont adoptés depuis des années et font en sorte qu’il est quasiment impossible pour un acheteur étranger d’acheter chez eux. La Députée wallonne regrette tout particulièrement que le bois exporté garde son label PEFC. René COLLIN estime d’ailleurs que « ce label international de durabilité ne peut être utilisé dans une optique de protectionnisme : il concerne la production et pas la valorisation ». En outre, le Ministre a confié que d’autres initiatives étaient nécessaires pour soutenir les scieries wallonnes, tandis qu’Isabelle MOINNET a rappelé l’importance de préserver l’emploi dans le secteur, qui a perdu 50% de ses emplois en 8 ans. La Députée restera extrêmement attentive aux suites de ce dossier. 
Actions sur le document