Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Presse Communiqués L’alcool, véritable fléau pour la santé des jeunes : la Députée Mathilde Vandorpe interpelle la Ministre Gréoli sur le phénomène de « binge drinking »

L’alcool, véritable fléau pour la santé des jeunes : la Députée Mathilde Vandorpe interpelle la Ministre Gréoli sur le phénomène de « binge drinking »

Communiqué de presse du 1er mars 2018 - Mathilde VANDORPE

La Députée Mathilde VANDORPE a interrogé mardi en commission du Parlement de Wallonie la Ministre de l’Action sociale et de la Santé, Alda GRÉOLI, sur la problématique de l’alcool chez les jeunes, qu’elle estime de plus en plus inquiétante.

 

S’appuyant sur une récente étude de l’Université de Vienne, la Députée wallonne a indiqué que les adolescents et les jeunes adultes s'adonnant au « binge drinking » (le fait de boire pour atteindre l’ivresse en un temps record et qui sévit depuis plusieurs années notamment dans les fêtes estudiantines) augmentait le risque de développer de l'ostéoporose en vieillissant, mais aussi de faire vieillir prématurément leur mémoire.

 

Outre le fait d’être jeune, le public se livrant à cette pratique se féminise. Des études épidémiologiques révèlent ainsi que 30% à 40% des jeunes de 16 à 20 ans sont concernés par ces ivresses quasiment instantanées. Mathilde VANDORPE souhaitait donc savoir si la Ministre était au courant de cette étude et si le Gouvernement fédéral allait donner un coup d’accélérateur pour endiguer ce phénomène.

 

La Ministre a indiqué avoir pris connaissance de l’étude de l'Université de Vienne qui a été réalisée sur de jeunes cochons. Celle-ci démontre que la formation osseuse est détériorée chez ceux à qui l'on a donné de l'alcool deux fois par semaine. Elle confirme d’ailleurs la relation entre consommation d'alcool et risque d'ostéoporose mise en évidence par différentes études depuis la fin des années nonante. Le corps et le cerveau des plus jeunes sont particulièrement sensibles aux effets de l'alcool. Le phénomène est d'autant plus grave que ces effets négatifs ne sont pas toujours réversibles et peuvent avoir des effets à long terme, même si le jeune arrête à un moment donné de boire de manière excessive.

 

Pour la Ministre, il serait plus cohérent dans notre pays que les actions de la Région wallonne destinées à limiter la consommation nocive d'alcool soient assorties d'actions limitant l'accessibilité de l'alcool et interdisant le marketing destiné à en pousser la consommation. Elle déplore que les plus jeunes soient souvent des cibles faciles d'incitation à consommer via notamment l'offre de boissons gratuites durant certaines soirées.

 

La Ministre pointe aussi du doigt les autres actions délétères des alcooliers qui consistent à associer la consommation d'alcool avec la pratique sportive. « Cette association est devenue si forte que, chez beaucoup de gens, la vision d'un match de football est directement liée à la consommation de bière, d'autant si elle s'appelle dorénavant du même nom que notre pays », a-t-elle déclaré faisant référence à la bière Jupiler qui est rebaptisée temporairement « Belgium ».

 

Actuellement, la Ministre indique ne pas avoir de retour du Gouvernement fédéral, ou de la Ministre plus particulièrement chargée de ce dossier, concernant une volonté de limiter la publicité en matière d'alcool, en particulier vis-à-vis des plus jeunes. Elle assure cependant qu’elle continuera à y être attentive et elle espère qu'au niveau fédéral, tant la Ministre que le Gouvernement et les parlementaires pourront se saisir de manière forte de la question posée par la Députée Mathilde VANDORPE qu’elle considère comme « essentielle ».

 

En Fédération Wallonie-Bruxelles, Mathilde VANDORPE a interpellé la semaine dernière le Ministre Rachid MADRANE concernant la question du sport et de l'alcool mais le constat était identique : les plus jeunes consomment de plus en plus tôt et le phénomène de « binge drinking » est de plus en plus interpellant.

 

« Je ne suis pas contre le fait de boire un verre. Quand on était jeune, on buvait peut-être plus facilement une bière qu'aujourd'hui. Actuellement, les jeunes boivent davantage des alcools forts, souvent sous la forme de petits shots. Cela devient assez dramatique », a encore commenté la Députée wallonne. Elle plaide avec vigueur que tous les niveaux de pouvoir prennent les choses en main. « Sans quoi, on ira droit à la catastrophe pour les générations futures », conclut-elle.

Actions sur le document