Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Clotilde LEAL LOPEZ

Vous êtes ici : Accueil Presse Communiqués La Wallonie se mobilise contre le Plan de Transport de la SNCB

La Wallonie se mobilise contre le Plan de Transport de la SNCB

Communiqué de presse du 6 février 2015 - PS-cdH

 
Gare d’Arlon: Le train à destination de Bruxelles midi partira à 8h32 ce lundi 23 février, quai 5.
 
Attention changement de voie, pour les usagers de troisième classe, changement de voie, le départ se fera en bout de quai. “
 
Les partis cdH, PS, Ecolo et FDF de la Province du Luxembourg réagissent d’une seule VOIX et dans une seule VOIE au Plan Pluriannuel d’investissement 2013-2025 de la SNCB.
 
En effet, le plan de transport 2014-2017 ne répond en aucun cas aux attentes des citoyens de la Province de Luxembourg. L’argumentation présentée : adaptation des horaires, réduction des amplitudes, diminution du nombre de trains, au bénéfice du plus grand nombre, ne prend pas du tout en compte les spécificités rurales de la Province.
 
La plupart de leur revendications et suggestions n’ayant pas été suffisamment entendue, et constatant qu’aucune amélioration significative n’a été apportée à leur situation, les usagers du rail ont déposé une liste de propositions et de revendications, énoncées comme suit dans une motion de défiance déposée par « les Forces vives  de la Province de Luxembourg, représentées par les Partis Politiques présents au Conseil Provincial et de la Conférence Luxembourgeoise des Elus, les partenaires sociaux et les associations d’usagers du rail ». Le texte est cosigné par Dimitri FOURNY et Isabelle PONCELET (cdH), Philippe COURARD et Sébastien PIRLOT (PS), Cécile THIBAUT et Romain GAUDRON (Ecolo) et Jonathan MARTIN et Quentin VAN GANSBERGHE (FDF):
 
1.       Possibilité de monter dans les trains qui circulent à vide
 
2.   Transport scolaire : surveillance des enfants sur les quais et dans les trains, maintien de l’offre de transport pour les enfants et les étudiants qui se rendent à l’école, et pour les usagers qui se rendent sur leur lieu de travail
 
3.   Heure de pointe et amplitude horaire : Il n’y a plus d’adéquation entre l’offre de transport proposée et la demande des usagers. De plus, la réduction de l’amplitude horaire sur certaines lignes en soirée ne permet plus l’accès par certains aux cours organisés en soirée ou aux activités culturelles.
 
4.   Maintien indispensable des lignes 161 et 162 au statut international et modernisation des lignes
 
5.   Au sein de la SNCB, disposer d’interlocuteurs « ressource » afin d’associer la SNCB (ainsi que la SRWT et les TEC) aux réflexions sur l’avenir de la Mobilité en milieu rural.
 
6.   Etre associé à toute évaluation, étude et analyse du Plan de Transport dans un délai court.
 
7.   Permettre la réalisation d’une étude relative à un projet pilote de transport léger adapté à la ruralité, à savoir la création d’une boucle Libramont-Bertrix – Virton – Athus – Arlon – Libramont.
 
8.   Connection du TCA Athus à Mont-Saint-Martin
 
9.   Accélérer la réflexion sur le projet de gare multimodale de Stockem qui résoudrait partiellement les problèmes liés au transport des travailleurs transfrontaliers.
 
Aujourd'hui, c'est une priorité! Les élus de la Province du Luxembourg souhaitent rouvrir le débat sur la nécessité de présenter des solutions spécifiques et particulières aux problèmes spécifiques et particuliers de leur population rurale.

Singulièrement, les particularités propres à la Province du Luxembourg, leur spécificité, leur ruralité, la faiblesse de leur densité de population et du réseau ferroviaire ne doivent pas faire de leurs citoyens des usagers du rail de « troisième classe », ayant droit à un service inférieur à celui rendu dans les autres provinces. Ils ne doivent pas bénéficier de traitement différencié et dévalorisé en fonction de leur localisation géographique. Ces mêmes citoyens sont très largement pénalisés à partir du moment où la logique SNCB est purement économique.
 
Face aux faibles réponses à leurs préoccupations, les intervenants de la Province de Luxembourg et les partenaires sociaux exigent une révision du Contrat de Gestion de la SNCB pour que le maintien d’une offre de services décente en milieu rural.
 
Afin de faire entendre leur voix à la Ministre Jacqueline GALANT et au CEO de la SNCB Jo CORNU, Dimitri FOURNY, ainsi que les députés et représentants des Partis cdH, PS, Ecolo et FDF, invitent l’ensemble des usagers wallons à monter dans le train qui partira d’Arlon à 8h32 le lundi 23 février pour rejoindre la capitale.
 
D’autres points de rendez-vous seront prévus à travers l’ensemble de la Wallonie, sur la ligne 162 (9h03 à Libramont, 9h31 à Marloie, 10h14 à Namur) et ailleurs (Mons, Mouscron, Louvain-la-Neuve et Liège) afin de porter les revendications des usagers du rail au siège de la SNCB, avec le soutien des syndicats et de navetteurs.be.
 
Pour les élus PS, cdH, Ecolo et FDF: « Ce plan de transport enterre les zones rurales de Wallonie. Notre Région était déjà notoirement le parent pauvre des politiques ferroviaires. Elle risque fort, si nous ne faisons rien, d’être encore plus gravement négligée dans le contexte politique que nous connaissons désormais, Le maintien d'un service public de qualité et accessible à tous est l'une de nos priorités principales. A l'heure où l'on doit tout faire pour favoriser les transports en commun, il est indispensable de maintenir, voire de développer le réseau ferré, et particulièrement dans les zones rurales.».
 

 

Actions sur le document